En tant que spécialiste des champs matures, Perenco est particulièrement concernée par le démantèlement de ses plateformes pétrolières. Ces opérations sont de véritables défis logistiques, écologiques et économiques. Perenco, dans sa logique d’intégration des savoir-faire, a d’ores et déjà développé les compétences nécessaires et opéré plusieurs démantèlements en Mer du Nord.

Une nouvelle industrie

Le démantèlement des installations pétrolières consiste à rendre le site dans l’état initial, avant le forage et la construction des installations d’exploitation. L’arrêt d’une installation, quand il est inévitable, en fin de production économique des réserves, est donc une décision importante qui concerne conjointement l’opérateur et l’état concerné. Avant de procéder au démantèlement, de nombreuses études et démarches sont entreprises pour en valider la pertinence.

Un projet de démantèlement se déroule sur plusieurs années et nécessite de mobiliser de nombreux moyens tant logistiques, financiers qu’administratifs. Le projet débute par des études prospectives visant à envisager différentes solutions pour éventuellement recycler le site.

demantelement-thames-perenco

Dans certains cas, les coûts peuvent être minimisés en réutilisant les plateformes comme des récifs artificiels, des stations météorologiques, des centres de recherche, des emplacements de production d’énergie, des lieux de stockage de CO2, etc.

Le démantèlement est pour Perenco une véritable opportunité pour réinventer et développer son métier, valoriser ses compétences innovantes.

Le métier de Perenco consiste avant tout à pérenniser les ressources, donc à prolonger la durée de vie de ses sites matures. Le premier champ opéré par Perenco sous sa forme actuelle est le champ d’Oguendjo racheté en 1992. En 2018, il produit encore 1500 barils jour et devrait pouvoir continuer encore 20 ans !

Un véritable challenge industriel

Quand on est face à un projet de démantèlement, on découvre une plateforme très ancienne, souvent construite par un opérateur tiers, avec des standards qui peuvent dater des années 60 et qui sont rarement documentés. La première étape consiste donc à analyser toute l’installation. Cette phase d’audit nous permet de réaliser le cahier des charges et de valider les coûts de l’opération.

La phase opérationnelle débute par le cimentage du puits, de façon définitive et totalement étanche. Nous procédons au nettoyage de l’ensemble des installations ayant servies au process et au retrait des hydrocarbures afin d’éviter toute pollution du milieu. Cette étape peut durer plusieurs mois. Enfin, on procède à l’enlèvement de la plateforme, étape la plus spectaculaire. L’ensemble des installations sont acheminées sur terre pour un ultime traitement pour réutilisation ailleurs ou en recyclage selon les règles environnementales du pays concerné.

Dès les premiers projets de démantèlement, Perenco a immédiatement fait le choix de l’intégration des ressources, des technologies et des compétences. Dans un marché très récent, avec très peu de références, l’entreprise a dû déployer tout son savoir-faire en ingénierie, créer de nouveaux process, explorer les procédures administratives, pour les permis notamment, et trouver les bons partenaires ; le tout avec un nécessaire contrôle des coûts.

Notre expertise pétrolière et nos modes de fonctionnements agiles ont été de véritables avantages.

Un défi technique et économique

Chez Perenco on aborde le démantèlement comme l’exploitation, avec la même rigueur, la même ingéniosité à développer les outils les plus adaptés aux opérations. On ne procède pas par rétro-ingénierie. Dès le début, nous avons fait le choix de démonter et d’enlever les plateformes par morceaux afin d’éviter d’affréter des bateaux trop coûteux. Au lieu de transporter 5 000 tonnes en une seule fois, on procède en deux ou trois chargements. De même, nous n’utilisons pas de rig pour cimenter les puits. Nous déployons des technologies plus souples et plus légères. C’est ça l’innovation chez Perenco.

Ces choix alternatifs permettent de viabiliser les projets en accord avec les règlementations des états. A titre d’exemple, le Royaume-Uni mandate des organismes de contrôle (OGA, BEIS, …) qui s’attachent à ce que les démantèlements soient effectués de manière sûre, écologiquement rationnelle et rentable. 

demantelement-Perenco

Une activité d’avenir

Le démantèlement représente un véritable challenge d’avenir car de plus en plus de champs seront concernés. Perenco a fait sa réputation et son succès en challengeant l’exploitation, sur des puits marginaux, là ou des compagnies plus importantes sont moins efficientes.

Le démantèlement est pour Perenco une nouvelle opportunité de valoriser son savoir-faire, sa capacité à créer de la valeur, en parfaite cohérence avec l’esprit fondateur de l’entreprise : créer des modèles alternatifs, innovants et économiques.

Nos réalisations de démantèlement en Mer du Nord

Perenco est une entreprise mondialement reconnue, capable d’intervenir partout dans le monde, y compris en mer du Nord, depuis 2003. Perenco compte déjà à son actif quatre démantèlements dont deux sont en cours : Welland (2010-2016), Thames (2013-2018), Tyne (démarré en 2016) et depuis peu Guinevere.

De l’étape de préparation, à la réalisation opérationnelle et à la liquidation, en incluant toutes les documentations nécessaires, Perenco a opéré dans le respect des règles et des coûts impartis.

Depuis sa fondation, une des composantes du succès de l’entreprise a été d’être l’opérateur de ses actifs. Demain, une part de son succès tiendra à sa capacité à en assurer le démantèlement.