Basé à Paris, le département Marine a en charge l’acquisition, la maintenance et l’optimisation des navires-citernes et des barges du groupe Perenco, il peut en outre intervenir sur toutes les problématiques connexes à l’environnement marin. Son équipe, composée à la fois de marins et d’ingénieurs, veille à l’entretien de la plus importante flotte d’Afrique de l’ouest, et pilote les projets de remplacement des unités flottantes de stockage et de production pour renforcer la compétitivité de ses terminaux.

Assurer la gestion et la maintenance de la flotte

L'une des principales missions du département Marine consiste à superviser la gestion de l'intégrité des terminaux pétroliers et à apporter un support technique aux filiales.

Perenco possède 6 unités flottantes en Afrique de l’ouest, la plus grosse flotte de la région.

Elle est composée à la fois de bateaux de stockage et de déchargement, FSO, et d’unités flottantes de production, FPSO. Ces navires-citernes sont particulièrement efficaces dans les zones éloignées des côtes et représentent une solution économiquement attractive pour récupérer le pétrole produit sur les plateformes, le stocker, et, pour les FPSO, le traiter en procédant à la séparation des effluents (eau, gaz, pétrole brut). Ces terminaux servent également de point d’export pour l’enlèvement du brut par nos clients.

Notre rôle est de gérer et d’entretenir ces bâtiments. Nous sommes responsables du suivi des normes et des standards techniques, afin de garantir l’opérabilité de nos navires et de maintenir leur classification auprès des organismes certificateurs comme le Bureau Veritas.

Nos tankers ont une notation particulière car ils ne sont plus navigants. Leur immobilisation a une incidence sur la maintenance puisque ces bateaux ne peuvent pas être mis en cale sèche. Les travaux doivent donc être réalisés en mer en maintenant les activités de stockage et d’enlèvement, ce qui suppose des problématiques uniques et particulièrement intéressantes.

plateforme-offshore-Kalamu-Perenco

Concevoir et piloter des projets d’amélioration et d’extension de la flotte

Un deuxième volet de notre activité consiste à développer des projets visant à améliorer l’opérabilité de notre flotte. Nous pouvons, par exemple, doter un terminal flottant d’une pompe distante sur une bouée d’amarrage, en vue d’offrir moins de risque et plus de confort à nos clients lors des phases d’enlèvement. C’est une vraie création de valeur qui peut permettre d’augmenter le prix final du produit.

Nous gérons également l’acquisition de nouveaux bâtiments et le renouvellement de notre flotte. Régulièrement, nous sommes amenés à remplacer une unité flottante vieillissante. Dans ce cas, nos missions consistent à identifier un bateau sur le marché, l’acquérir et piloter sa transformation en fonction de nos besoins. Le futur terminal doit être adapté à notre travail, aux conditions climatiques de sa nouvelle destination et aux besoins en matière de stockage et de traitement. Après sa conversion, les dernières étapes concernent son acheminement jusqu’au site de production et sa connexion. Un projet de cette envergure peut durer environ deux ans. A ce titre, notre dernière acquisition est représentative de notre manière d’opérer.

navire-trudon-Perenco

Une équipe pluridisciplinaire

L’équipe au siège est composée d'ingénieurs spécialisés marine - hydrodynamique, dynamique des flux ou architecture navale - et d’officiers de la marine marchande, diplômés de l'Ecole Nationale Supérieure Maritime avec une première expérience de navigants. C’est le cas du responsable de la flotte Perenco et des Superintendants des terminaux offshore (OTS).

A bord, les équipes sont régies par les règles de la marine et doivent respecter les normes de sécurité et d’organisation du pavillon et de la classe. 
Pour ce qui est des ingénieurs, leur mobilité est liée aux projets et ils peuvent être amenés à suivre une conversion sur un chantier naval pendant plusieurs mois.