employe-Eric-Gilles-responsable-Perenco

Eric GILLES

Superintendant Maintenance

Après 19 années passées dans la Marine Nationale, Éric a rejoint le secteur pétrolier. Depuis 2008, il officie en tant que superintendant maintenance chez Perenco, principalement en RDC, mais également au Cameroun lors du rachat de Rio del Rey de 2011 à 2015. À Kinkasi, il anime une équipe de 70 personnes pour assurer la maintenance de l’ensemble des installations de production, de process et la centrale électrique.

Quel est ton cursus ?

Mon goût pour les bateaux et les voyages m’a conduit à rejoindre la Marine Nationale où je suis resté 19 ans. J’ai ensuite travaillé dans les équipes de maintenance, comme beaucoup d’anciens de la Marine, chez Schlumberger et Total, pour finalement rejoindre Perenco. La Marine est une expérience très formatrice, on apprend à travailler en étant loin de chez soi, on est centré sur le résultat, ce qui implique polyvalence et disponibilité. L’important c’est que ça marche.

En 2008, j’ai postulé chez Perenco pour l’esprit d’équipe et les responsabilités confiées aux salariés.

Quel est ton parcours chez Perenco ?

J’ai démarré en RDC, à terre, à Kinkasi. J’occupais les mêmes fonctions qu’aujourd’hui même si, depuis, les installations ont beaucoup évolué.

En 2011, je suis parti au Cameroun, lorsque Perenco a finalisé l'acquisition du bassin de Rio del Rey. Une très belle expérience qui a duré trois ans et demi.

Je suis ensuite revenu en RDC, mais en mer. Depuis fin 2017, je suis à nouveau basé à Kinkasi.

Quelles sont tes missions ? Les enjeux de ta fonction ?

Je suis directement rattaché à la production, je travaille donc avec le chef de site, l’IP et le directeur des opérations.

Je gère la maintenance de l’ensemble des équipements, qu’il s’agisse des installations de production d’huile, de process, les pompes et la centrale électrique. Tout ce qui tourne et qui sert à produire en fait ! L’important, c’est qu’il n’y ait aucun arrêt, ni de perte de production. Mon objectif, c’est de dépasser les prévisions.

Je manage une équipe de 70 personnes avec deux superviseurs, un électricien HTBT et instrumentiste automaticien. Sur mon poste actuel, j’assure également les fonctions de superviseur mécanique. Le HSE est inhérent à mes fonctions. Avant toute action, on en analyse les risques et on briefe les équipes. 

Je travaille en rotation 5/5 (5 semaines de travail en continu / 5 semaines de repos). J’y suis habitué. Pour moi, c’est même plus facile que du temps où j’étais dans la Marine. Les plannings sont fixes, cela me permet de m’organiser.

Qu’est-ce que tu préfères dans ton métier ?

Ce que j’aime le plus, c’est quand ça tourne !

J’apprécie aussi la dimension humaine de mon métier. À la fois, le fait d’animer des équipes, mais aussi de former et de transmettre aux plus jeunes qui sortent de l’école. À mon poste, on en voit beaucoup. C’est important d’être disponible pour répondre à leurs questions. Parfois, on les revoit quelques années plus tard …

Quelle est la valeur de Perenco à laquelle tu es le plus attaché ?

Confiance et responsabilité.

La confiance c’est au quotidien. C’est ce qui nous permet d’avancer. Par exemple, quand je propose un investissement, on me fait confiance, j'obtiens une réponse rapidement. Cela permet d’avancer. Cela favorise la prise de responsabilité. C’est impliquant.

Questions décalées
  • Votre mot préféré ?

    RAS

  • Et celui que vous détestez ?

    « On redémarre quand ? »

  • Un remède anti-stress ?

    Une pause, un café avec les collègues… et on redémarre. 

  • Dans une équipe de foot, quel serait votre poste ?

    Gardien de but (mais je préfère le rugby !)

  • Quel est votre acronyme préféré ?

    BOL

  • Une personnalité que vous adorez suivre ?

    Tabarly et Cousteau (la mer !)

  • Qu’est-ce qui vous manque le plus quand vous êtes loin ?

    Ma famille

  • Comment restez-vous connecté à vos proches ?

    Par téléphone

  • Votre pays préféré ?

    Le Sultanat d’Oman

  • Vos vacances préférées ?

    Dans un resort en bord de mer