employe-Mike-Tony-Chambou-Perenco

Mike Tony CHEMBOU

Ingénieur Forage Congo

A tout juste 25 ans, Mike Tony cumule déjà plus de 4 ans d’ancienneté chez Perenco. Désireux d’apprendre, dynamique et impliqué, il opère en tant qu’expatrié au Congo où, passionné par son métier, il s’apprête à participer à une grande campagne de forage de développement et d’exploration, qui devrait durer près de 18 mois. 

Quel est ton cursus ?

Je suis diplômé de l’ICAM Afrique et de l’IFP School. 
J’ai quitté le Cameroun en 2012 pour suivre le premier cycle de 2 ans de la formation d’ingénieur de l’ICAM sur le site de Pointe-Noire au Congo.

Je suis ensuite revenu à Douala pour le second cycle de l’ICAM, qui se déroule en trois ans sur le régime de l’alternance. C’est comme ça que je suis rentré chez Perenco où j’ai eu la chance de suivre un parcours d’intégration qui m’a permis de rencontrer toutes les fonctions supports, les services HSE et IT, puis de travailler au sein des Projets, sur une opération de pose de piping, et enfin au Forage.

C’est en échangeant avec les ingénieurs Forage et Géosciences que j’ai décidé de candidater à l’IFP School où j’ai été reçu pour suivre un master de Développement et Exploitation des Gisements. J’étais parrainé par Perenco ce qui me permettait de continuer mes missions, toujours en alternance. J’ai énormément apprécié ces deux années de formation, l’enseignement dispensé, mais aussi les voyages de formation, l’ambiance multiculturelle et la prise de recul sur l’ensemble de l’amont pétrolier.

Quel est ton parcours chez Perenco ?

Après des missions de complétion, à l’issue de mon master, j’ai été embauché par Perenco comme ingénieur forage dans la filiale du Cameroun pour m’occuper d’un projet d’achat d’appareil de forage afin de pouvoir procéder à des reprises de puits.

En septembre 2017, j’ai été muté au Congo. J’ai travaillé dès mon arrivée sur la préparation des forages de puits « pilotes ».  Durant ce projet j’ai eu l’occasion de remplacer le superviseur forage, une expérience très formatrice. Puis, j’ai rejoint l’équipe forage à Pointe Noire, poste que j’occupe aujourd’hui.

Que penses-tu de l’expatriation ?

Pour moi, donner accès à l’expatriation, c’est permettre à un collaborateur de sortir de sa zone de confort. Quand on aime les challenges, c’est la bonne aventure. Le mouvement est bénéfique pour le collaborateur et pour l’entreprise. On découvre des façons de travailler différentes avec des défis tout aussi divers. 

Quels sont tes missions et les enjeux de ta fonction ?

En tant qu’ingénieur forage au Congo, je reporte au directeur Forage de la filiale. Je travaille également avec un superintendant forage et un superintendant fluide. J’ai en charge toute l’ingénierie, à savoir la préparation des puits d’un point de vue technique. Cela consiste à chiffrer les projets, programmer et suivre les commandes de matériel, vérifier les coûts.


Je suis très heureux d’avoir été affecté au Congo, car il y a de nombreux projets en cours. C’est passionnant. On relance une campagne de forage qui devrait s’échelonner sur 18 mois. Je vais donc travailler prochainement sur des projets extrêmement novateurs et challenging. J’ai la chance d’être au bon endroit. 

Quelle est la valeur de Perenco à laquelle tu es le plus attaché ?

Confiance et Passion.
Les responsabilités que Perenco donne à ses collaborateurs sont une vraie marque de confiance. Les responsabilités sont données à des collaborateurs impliqués, à des passionnés de leur métier.